1 mars 2009

Classes de Performance

Présentation au licou

Cette épreuve doit être jugée strictement en fonction de l’habileté du concurrent à préparer et présenter un cheval au licou. Le cheval est seulement un outil afin de démontrer l’habileté et la préparation du concurrent. Une performance idéale de présentation au licou est composée d’un concurrent pondéré, sûr de lui et vêtu avec goût, menant un cheval bien préparé et en bonne condition physique, qui exécute vivement et efficacement le patron requis tout en démontrant promptitude, calme et précision.  La présentation au licou n’est pas une épreuve de licou/conformation et ne doit pas être jugée comme tel. 
Selon le patron, tous les concurrents peuvent entrer dans le manège et travailler individuellement ou chaque concurrent peut débuter individuellement son patron à partir de la barrière d’entrée. Lorsque les concurrents travaillent individuellement à partir de la barrière d’entrée, un ordre de participation est requis. Les manoeuvres suivantes sont considérées acceptables : mener le cheval au pas, au petit trot, au trot ou trot allongé ou au reculer en ligne droite ou courbe, ou avec un enchaînement de ligne(s) droite(s) et courbe(s) ; arrêt ; pivot de 90° (1/4), 180° (1/2), 270° (3/4), 360° (pivot complet) ou tout enchaînement ou multiple de ces pivots.  Le juge doit inclure dans son patron au moins une manoeuvre exigeant que le cheval soit placé au carré.

///

Pas et trot

Cette épreuve est jugée comme une épreuve d’équitation, sauf qu’elle peut ne comporter aucun patron. Les critères de jugement de l’épreuve d’équitation western s’appliquent en totalité sauf que les concurrents ne font aucune manoeuvre au galop. S’il participe à l’épreuve de pas et trot, le concurrent ne peut pas s’inscrire dans une épreuve régulière d’équitation western.

///

Plaisance western

Un bon cheval de plaisance western a une foulée fluide d’une longueur raisonnable en rapport avec sa conformation. Il doit couvrir une distance raisonnable avec peu d’effort. Idéalement, il doit afficher une motion équilibrée et coulante, tout en présentant des allures correctes avec une cadence appropriée. La qualité du mouvement et la constance des allures sont de prime importance. Il doit tenir sa tête et son encolure de façon relaxée et naturelle, avec sa nuque de niveau ou légèrement au-dessus du niveau du garrot. Il ne doit pas garder son chanfrein derrière la verticale, donnant ainsi l’impression d’intimidation, ou trop à l’avant de la verticale, présentant ainsi une apparence de résistance. Sa tête doit être bien droite avec le chanfrein légèrement en avant de la verticale tout en montrant une expression vive avec des oreilles alertes. Il doit être présenté avec des rênes raisonnablement lâches, mais avec un léger contact et contrôle. Il doit répondre en douceur aux demandes de transition lorsque celles-ci sont appelées. Il doit continuer avec la même motion fluide lorsqu’une extension d’allure est requise. Des crédits maxima sont donnés au cheval performant avec fluidité, équilibre et bonne volonté tout en donnant l’apparence d’être bien disposé et un plaisir à monter.

///

Plaisance classique

Les chevaux de plaisance classique doivent se mouvoir à l’aide de foulées longues et sans élévation, s’étendant vers l’avant avec aisance et calme ; ils doivent aussi être capables d’allonger la foulée et franchir du terrain avec un mouvement relaxé et coulant tout en présentant des allures correctes avec une cadence appropriée. La qualité du mouvement et la consistance des allures sont de prime importance. Les chevaux doivent être dociles et montrer une attitude vive avec des oreilles alertes tout en obéissant de bon gré aux aides légères de la jambe et de la main. Les chevaux doivent répondre de bon gré et en douceur durant les transitions. Lorsqu’un allongement du trot ou du galop est demandé, ils doivent poursuivre tout en maintenant une fluidité dans le mouvement. La nuque doit être maintenue au niveau ou légèrement plus haute que le garrot afin que le cheval puisse maintenir une impulsion correcte des postérieurs. Le chanfrein doit demeurer légèrement en avant de la verticale ou à la verticale.

///

Équitation classique

L’épreuve d’équitation classique sur le plat est conçue afin d’évaluer l’habileté du cavalier à exécuter diverses manoeuvres en harmonie avec son cheval. La communication entre le cheval et le cavalier, en utilisant des signaux et des aides subtils, ne doit pas être évidente et manifeste. L’équitation est jugée selon la performance du cavalier et les résultats obtenus du cheval. La nuque doit être maintenue au niveau du garrot, ou légèrement au-dessus du niveau de celui-ci, afin d’assurer une impulsion correcte de l’arrière-main. Le chanfrein ne doit pas être porté derrière la verticale, donnant une impression d’intimidation, ou trop en avant de la verticale, donnant une impression de résistance.

///

Plaisance de chasse

Combinaison entre la plaisance anglaise régulière et le saut d'obstacle.  Chaque compétiteur doit sauter 2 obstacles et ensuite se placer sur la piste afin d'être jugé sur les mêmes critères que la plaisance anglaise, c'est à dire, au pas, au trot et au galop et ce, dans les deux directions.

///

Obstacles western

Cette épreuve est jugée selon la performance du cheval aux obstacles, tout en faisant ressortir les manières, les réactions aux indications du cavalier et la qualité du mouvement. Des crédits sont attribués aux chevaux qui négocient les obstacles avec du style et un certain degré de rapidité en autant que l’exactitude n’est pas sacrifiée. Les chevaux se méritent des crédits en démontrant de la concentration face à l’obstacle, une certaine initiative pour négocier sans aide l’obstacle qui le justifie et s’ils répondent de façon volontaire aux indications du cavalier pour les obstacles plus difficiles.

///

Reining

Chaque mouvement du cheval de reining est demandé et contrôlé par son cavalier. La meilleure performance en reining doit être obtenue par le contrôle du cheval dans chacun de ses mouvements, sans résistance apparente de la part du cheval. Chaque mouvement que le cheval fait de lui-même doit être considéré comme un manque de contrôle. Toute déviation du parcours exact doit être considérée comme un manque ou une perte temporaire de contrôle et il y a pénalité selon la gravité de l’erreur. Après la compilation des fautes telles que décrites et contraires à la bonne exécution du patron, un crédit est accordé pour la maniabilité, la finesse, l’attitude, la vitesse d’exécution aux commandements donnés, l’autorité du concurrent dans l’exécution de son parcours alors qu’il contrôle la vitesse de son cheval pour rendre la performance plaisante et agréable aux spectateurs.  10 patrons sont utilisés dans les classes de reining et chacun compte les manoeuvres obligatoires tel que: cercle (grands et petits), vrilles ou spins, le reculé, les arrêts en glissades, les changements de pieds, les voltes-face (roll back) et les accélérations.  Le patron utilisé dans la classe est déterminé par le juge.

///

Équitation western

L’épreuve d’équitation western est conçue afin d’évaluer l’habileté du cavalier, de concert avec son cheval, à exécuter avec précision et calme une série de manoeuvres prescrites par le juge tout en démontrant aplomb et assurance et en conservant une position (corps du concurrent) équilibrée, fonctionnelle et fondamentalement correcte. Le patron idéal d’équitation western est extrêmement précis et demande un travail d’équipe du cavalier et du cheval, exécutant chaque manoeuvre avec des aides et des signaux discrets. Si un cheval est présenté à deux (2) mains, le concurrent doit respecter les règles s’y rattachant.

///

Parcours western

L’épreuve de parcours western en est une au cours de laquelle le cheval est jugé sur la qualité de ses allures, les changements de pieds au galop, sa réponse au cavalier, ses manières et son attitude. Le cheval doit exécuter son travail à une vitesse raisonnable, avec aisance et de façon volontaire. Des crédits sont donnés pour la fluidité des mouvements, la régularité des allures (i.e. débuter et terminer le parcours à la même cadence), ainsi que l’habileté et la facilité du cheval à changer de pieds avec précision, simultanément avec les antérieurs et postérieurs à mi-chemin entre les bornes. Afin de garder un bon équilibre, avec des changements de pieds de qualité, la tête et l’encolure du cheval sont gardés dans une position relaxée et naturelle, avec la nuque de niveau avec le garrot ou légèrement au-dessus du niveau de celui-ci. Le cheval doit afficher un port de tête détendu, modérément fléchi à la nuque, démontrant sa réponse aux mains du cavalier. Le cheval peut être présenté avec un léger contact ou avec les rênes raisonnablement relâchées. Le cheval doit franchir la perche au petit trot et au galop sans bris d’allure ou modification radicale de la foulée. Si un cheval est présenté à deux (2) mains, le concurrent doit respecter les règles s’y rattachant.

///

Obéissance aux commandements
C’est une épreuve d’élimination qui ressemble à une épreuve de plaisance et dans laquelle le juge peut demander aux concurrents toutes sortes de manoeuvres d’équitation (ex : arrêt, reculer, galop à faux, trot enlevé sur le bon diagonal, etc.)Le juge élimine ceux qui ne suivent ou ne répondent pas assez rapidement aux commandements demandés. Le juge pointe les concurrents en faute et ceux-ci doivent s’aligner au centre du manège.

///

Style libre

Cette discipline, quoique absente au Québec en ce moment, présente des manœuvres de reining sous forme de chorégraphie musicale équestre.

///


Tiré du livre des règlements 2007-2008 de la Fédération Équestre du Québec

Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook