1 août 2009

Micropuce pour identifier les chevaux - Étude sur la sécurité d'utilisation

Une étude a été réalisée sur le cheval, par le département des sciences de l'Université de l'État de Pennsylvanie avec comme double objectif d'évaluer la réaction inflammatoire à l'insertion d'une micropuce et à vérifier la migration des micropuces après l'implantation.

Suite à l'injection d'une micropuce, les propriétaires de chevaux doivent s'attendre à un léger gonflement, un peu de chaleur et de sensibilité au site d'injection de la micropuce, mais les réactions sont les même que celle produite lors d'une injection avec une aiguille vide. Pour ce qui est de la migration de la micropuce et bien, généralement le site d'injection recommandé est dans le ligament nuchal, juste en dessous de la crinière, à mi-chemin entre la base de l'oreille et le garrot. Des radiographies ont été prises jusqu'à six mois plus tard et aucun mouvement de l'une des micropuces n'a été détecté.

Les micropuces sont largement utilisées comme moyen d'identification des chevaux. Ils sont présentement évalués comme moyen d'identification pour le National Animal Identification System (NAIS) aux États-Unis et sont désormais requises pour la délivrance d'un passeport aux équidés de Grande-Bretagne.

Au Canada les micropuces sont utilisées pour l'identification des chevaux de race Canadiens (le cheval de fer du Québec) entre autres.


Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook