21 octobre 2009

Changements à Canada Hippique en 2010


Bulletin électronique de Canada Hippique le 20 octobre 2009
Message de :
Akaash Maharaj
Chef de la direction
Canada Hippique

 
Chers collègues

J'espère que vous vous portez à merveille et profitez bien de cet automne. Le présent numéro du bulletin électronique de Canada Hippique vise à vous faire part de notre réforme nationale et de notre programme de modernisation, des innovations qui auront pour effet d'abaisser nos coûts et améliorer la prestation de services qui vous sont destinés tout en nous permettant de respecter des normes élevées de responsabilisation dans la gouvernance du milieu hippique canadien.

Il s'agit peut-être de l'étape la plus cruciale de notre évolution en tant qu'organe directeur de l'hippisme et de l'équitation, étape qui constitue une avancée attendue depuis longtemps dans notre détermination à créer un système hippique canadien digne du nom de notre pays.

Qu'est-ce qui changera en 2010?
 

L'essence même du programme de réforme national est la nouvelle alliance conclue entre Canada Hippique (CH), la fédération équestre nationale, et chacune des dix associations équestres provinciales.  Dans un pays aussi vaste et diversifié que le nôtre, la nature de ce partenariat sera naturellement différente d'une province à l'autre.

· Toute association provinciale qui souhaite agir en tant qu'agent et offrir les services nationaux de Canada Hippique, p. ex., la vente des accréditations nationales de CH,  comme les licences sportives de CH, les passeports et licences pour chevaux, la gestion du système de concours national de CH; l'administration des programmes pour entraîneurs et  d'apprentissage de l'équitation de CH; la supervision des programmes de contrôle des médicaments pour chevaux (antidopage), ne sera autorisée à le faire que si elle signe une entente de service, qui sera publique et sujette à l'examen de ses membres.  L'entente de service exige de Canada Hippique et de l'association provinciale qu'ils satisfassent aux normes de service relatives à la transparence financière et à la responsabilisation devant les Canadiens. Une telle entente constituera un engagement pris envers les Canadiens visant à protéger l'intégrité de l'encadrement hippique national.

· Pour 2010, les associations provinciales de la Colombie-Britannique, du Manitoba, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick, représentant ensemble la majorité de nos membres, ont choisi de se joindre à Canada Hippique dans un nouveau modèle canadien de participation des membres.  Les résidents de ces provinces deviennent automatiquement membres de Canada Hippique lorsqu'ils deviennent membres de leur association, ne payant qu'un seul droit d'adhésion; ils profiteront de niveaux de services mutuellement convenus ainsi que des avantages que leur proposent les deux organismes.

· Pour 2010, les autres associations provinciales ont choisi de rester à l'extérieur de ce nouveau modèle de regroupement des membres canadien.  Les résidents des provinces qui souhaitent se joindre à Canada Hippique peuvent le faire en adhérant directement à notre association nationale, moyennant des frais de 25 dollars par personne. En qualité de membre, ils obtiennent la meilleure assurance responsabilité pour cavaliers au Canada, soit véritablement l'offre la plus économique au pays pour ceux qui souhaitent se joindre à une association  équestre. Ces associations provinciales ne pourront exiger des membres de Canada Hippique qu'ils souscrivent des droits d'adhésion séparés pour faire partie desdites associations provinciales ni exiger aucun autre droit, comme c'est le cas aujourd'hui.

· Dans les provinces qui ont choisi le nouveau modèle canadien de participation des membres, qui signent une entente de service, l'association provinciale administrera un nombre important de services de Canada Hippique en notre nom.  Dans les autres cas, Canada Hippique administrera directement ces services.  Dans tous les cas, Canada Hippique garantit que la prestation des services aux membres se fera dans les délais et selon le budget prévus, et dans le respect des normes nationales.

Pourquoi alors y a-t-il controverse?
 


Malheureusement, mais de manière prévisible, l'information diffusée par les opposants à la réforme à ce sujet était souvent erronée.  Certes, toute forme de changement radical peut déranger, et plusieurs organismes avec lesquels nous collaborons ont trouvé difficile d'accepter le fait que nous devons mettre en œuvre des normes et des critères de responsabilisation plus élevés.  La réforme signifie que tous les organismes qui participent au milieu hippique tant à l'échelle locale, provinciale, régionale que nationale doivent donner priorité à l'ensemble des membres à l'échelle nationale et faire passer en second leur propre intérêt; il ne faut surtout pas oublier que nous existons pour servir nos membres et non l'inverse.

· Actuellement, les associations provinciales qui administrent les services de Canada Hippique en son nom le font sans signer d'entente de service et ont donc été en mesure d'agir sans satisfaire à des normes de qualité nationales ni sans avoir à rendre compte aux Canadiens membres.  Des centaines de milliers de dollars payés par nos membres au titre notamment du programme de contrôle des médicaments pour chevaux administrés par les provinces n'ont pas été comptabilisés; le processus de réforme exigera qu'un compte rendu immédiat soit effectué à l'intention des Canadiens.

· Les Canadiens qui souhaitent se joindre à la fédération équestre nationale ne peuvent actuellement adhérer directement à l'association nationale qu'est Canada Hippique; ils sont plutôt forcés de souscrire des droits d'adhésion à l'association provinciale ou à d'autres associations tierces, droit et frais qui s'accumulent sans aucune limite. Or, dans ces droits perçus, aucune portion n'est prévue pour appuyer le réseau national. Dans ces circonstances, Canada Hippique doit littéralement donner ses droits d'adhésion. Les associations provinciales ne nous révèlent même pas l'identité de nos propres membres, lesquels se retrouvent captifs de leur propre association.  Le nouveau modèle canadien de participation des membres changera cette situation et permettra de créer une relation directe responsable entre les Canadiens et leur fédération canadienne.

Et maintenant?

Le processus de réforme se déroule depuis près d'une décennie sous forme de négociations nationales-provinciales, mais les pourparlers sont terminés et nous passons enfin aux actes.

· Canada Hippique enverra bientôt les formulaires de renouvellement pour les licences sportives de CH de 2010 et les passeports et licences pour chevaux de CH de 2010.  Les résidents de la Colombie-Britannique, du Manitoba, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick recevront des formulaires de renouvellement à peine légèrement modifiés par rapport à ceux des années précédentes.  Ces membres de Canada Hippique peuvent continuer à se procurer leur adhésion de membre par l'intermédiaire de leur association provinciale.  Pour une deuxième année consécutive, Canada Hippique maintient ses prix sur les droits versés pour accréditation de CH et de nouveau, il n'y a pas d'augmentation de ces frais en 2010.

· Les détenteurs de licence de Canada Hippique de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Québec, de la Nouvelle-Écosse, le l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve recevront un formulaire qui leur permettra d'adhérer directement à l'association nationale de Canada Hippique dans le cadre du processus de renouvellement des licences de 2010 sans avoir à payer de frais de souscription provinciale supplémentaires, réalisant ainsi une nouvelle économie substantielle.  De plus, les Canadiens qui vivent dans ces provinces qui n'ont pas besoin d'une licence de CH, mais souhaitent tout de même obtenir l'assurance responsabilité de cavaliers, auront pour la première fois  le choix du fournisseur : Le nouveau forfait d'assurance de Canada Hippique ou le forfait d'assurance provincial actuel.

· Les officiels accrédités de Canada Hippique ont déjà reçu directement de l'information sur la question du système de concours pour 2010 et après.  En raison de la grande quantité de fausse information qu'ont reçue nos officiels des diverses associations, il est important pour nous de les rassurer quant au fait que Canada Hippique, en tant que fédération nationale, est le seul organe responsable de l'accréditation des officiels de CH, et par conséquent, la seule source autorisée d'information sur les règlements et les procédures concernant les programmes destinés aux officiels.  Nos officiels conservent leur capacité inaltérée d'exercer leurs fonctions aux concours sanctionnés de CH dans chaque province.  Les officiels de CH doivent user de jugement quant aux avis qu'ils reçoivent des associations externes à CH concernant leurs responsabilités et obligations professionnelles, car seul CH peut établir et mettre en œuvre ses règlements et son code de conduite.

· Les organisateurs de concours équestres sanctionnés par CH vont bientôt recevoir de l'information sur l'accréditation de 2010 et les nouveaux avantages qui leur seront offerts à compter de l'année prochaine.  Malheureusement, certaines associations opposées à la réforme ont exprimé leur intention de saper l'architecture nationale des concours équestres canadiens en tentant de persuader les organisateurs de concours d'abandonner le système d'accréditation national. Nous sommes convaincus que les organisateurs de concours auront le bon sens de reconnaître que, dans le meilleur intérêt des concurrents et du maintien des concours, il est essentiel d'agir de manière solidaire au sein d'un grand réseau canadien.

L'avenir de l'hippisme canadien

Il s'agit d'une étape formidable et d'un carrefour difficile dans la conduite des activités de l'hippisme canadien.

Depuis, toujours, Canada Hippique s'affirme avec fierté comme un important participant au sein du grand pays qu'est le Canada.  Malgré la grande diversité et les nombreuses différences qui caractérisent la population canadienne, les Canadiens d'un océan à l'autre peuvent accomplir bien davantage s'ils le font de manière solidaire que s'ils le font séparément. Dans le même ordre d'idées, la cause de l'hippisme canadien est mieux servie lorsque tous les éléments du mouvement hippique national unissent leur courage et leur détermination pour aller de l'avant en une seule entité, plutôt que de disperser leurs forces en agissant chacun de leur côté.

Dans ce contexte, Canada Hippique a toujours nourri l'espoir que la réforme, le renouvellement et la modernisation se concrétisent dans le cadre d'une collaboration unanime et simultanée avec toutes les associations provinciales et tous les autres éléments.   Cependant, nous causerions un grand tort à nos membres, à notre secteur et à notre pays si nous permettions que notre vision d'un monde idéal devienne l'ennemi du possible, et que les délais sans fin associés à l'atteinte de la perfection n'entraînent la stagnation et le déclin du milieu hippique.

Nous nous sommes engagés à collaborer avec chacune des associations provinciales dans la réalisation de notre mission commune. Les associations provinciales qui ne font pas partie de la nouvelle fédération canadienne demeureront tout de même des membres corporatifs de Canada Hippique. Nous espérons qu'éventuellement, toutes les provinces se joindront à nous dans la modernisation de la fédération canadienne et remercions les provinces qui ont déjà pris une décision en ce sens.

Toutefois, il ne doit subsister aucun doute : Canada Hippique a été créé pour répondre à une mission et exécuter un mandat plus grand et plus important que n'importe quel de ses éléments individuels et, à titre de fédération canadienne, nous n'éprouvons aucune gêne ni hésitation à exercer notre leadership national au profit de notre secteur.   Nous nous sommes engagés à prendre les décisions difficiles nécessaires pour concrétiser notre idéal, tout en sachant que si nous n'allons pas de l'avant pour servir les intérêts de tous les Canadiens amateurs de sports équestres, personne d'autre au Canada ne le fera ni ne sera en mesure de le faire.

Si vous avez des questions ou des préoccupations, je vous invite à communiquer avec le bureau de Canada Hippique ou à visiter notre site Web à l'adresse www.equinecanada.ca.  Au nom de l'ensemble du milieu hippique canadien, je vous remercie de votre patience durant cette période de transition et espère continuer à vous servir par l'intermédiaire de notre fédération renouvelée et modernisée.

Cordialement,
Akaash Maharaj
Chef de la direction
Canada Hippique

 

Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook