12 décembre 2009

Éric Lamaze, 3e au Top 10 Rolex IJRC

Quel spectacle ! Une fois de plus, le Top 10 Rolex IJRC a offert un show exceptionnel, à la hauteur du talent présenté par les dix meilleurs cavaliers au monde. Dix cavaliers arrivés au centre d’un Parc des Expositions Paris Nord Villepinte plein à craquer, embarqués sur des chars emmenés par les équipages de Mario Luraschi, le célèbre cascadeur équestre. A l’arrivée, un vainqueur à la hauteur de l’événement : ni plus ni moins que le numéro 1 mondial, l’Allemand Marcus Ehning. A 35 ans, Ehning et son équitation d’une incroyable fluidité, succède au Français Michel Robert, vainqueur il y a un an à Bruxelles avec Kellemoi de Pepita et dixième vendredi soir à Paris. Marcus, auteur d’une nouvelle démonstration avec Plot Blue, évidemment double sans faute, s’inscrit en haut d’un palmarès déjà riche de grands noms de l’équitation comme ses compatriotes Meredith Michaels-Beerbaum (2004, 2006) et Ludger Beerbaum (2001, 2002), le Brésilien Rodrigo Pessoa (2003, 2005) ou encore l’Irlandaise Jessica Kürten (2007). Il empoche en plus 43 750 euros et reçoit une magnifique montre Rolex.

Dès la manche initiale, le parcours tracé par l’Américain Conrad Homfeld, réputé chef de piste qui officiera en septembre prochain pour les Jeux équestres mondiaux de Lexington, dans le Kentucky, faisait une première grosse sélection. Seuls le Suédois Rolf-Göran Bengtsson et Marcus Ehning réussissaient à boucler leur tour sans faute. Le champion olympique canadien Eric Lamaze en fut tout près. Mais un petit dépassement de temps lui coûta un précieux point, lourd de conséquences. L’Australienne Edwina Alexander et le Brésilien Rodrigo Pessoa étaient pour leur part pénalisés sur le dernier obstacle Rolex, un vertical en sortie de double. Rageant. Egalement coupables d’une faute, le champion d’Europe Kevin Staut et l’Allemand Marco Kutscher pouvaient encore espérer un retournement de situation. Avec respectivement cinq et huit points, le Néerlandais Harrie Smolders et Michel Robert, tenant du titre, voyaient pour leur part leur chance s’échapper.
La seconde manche confirmait la tendance. Albert Zoer prenait un temps la tête de l’épreuve grâce à des trajectoires très tendues d’Oki Doki. Il était aussitôt détrôné par Kevin Staut, plus rapide et parfait dans le second parcours de Silvana. Le couple champion olympique constitué d’Eric Lamaze et Hickstead entrait alors en piste pour un nouveau sans faute. Mais le point concédé quelques minutes plus tôt leur était fatal. Le show Marcus Ehning pouvait alors commencer.
Sans jamais donner l’impression de forcer, l’Allemand raccourcissait chacun des virages, grappillant à chaque foulée de précieux centièmes. En 44’’89, Plot Blue bouclait son récital. Seul le vice-champion olympique suédois Rolf-Göran Bengtsson pouvait alors espérer le priver de son premier succès dans une finale de Top 10 Rolex. Malgré tous ses efforts et son immense talent, Bengtsson échouait à 18 centièmes. Pour sa huitième participation en neuf éditions du Top 10 Rolex, l’Allemand tenait enfin sa victoire.

ILS ONT DIT

Marcus Ehning : « C’est une belle victoire car le Top 10 Rolex est un événement important pour tous les cavaliers. Conrad Homfeld, le chef de piste a fait du très bon travail. Le parcours était difficile, mais honnête et technique. Deux sans faute dans la première manche pour un top 10, c’est logique. Je suis content des performances de Plot Blue. Nous sommes de mieux en mieux et je suis très fier de cette victoire. Pour l’avenir j’espère rester à ce rang de numéro 1 mondial et gagner d’autres Grands Prix. Je tiens aussi à souligner la qualité de l’organisation. C’est incroyable de voir autant de public pour une première année. »


Rolf-Göran Bengtsson : « Je pouvais difficilement aller plus vite aujourd’hui. En première manche, j’ai senti le cheval un peu réticent. Il se retenait beaucoup et j’ai dû un peu le forcer en lui mettant un peu de pression. Je n’ai pas fait non plus un bon début de barrage avec notamment du temps perdu sur le deuxième obstacle. Mais ce fut tout de même un grand concours. »

Eric Lamaze : « Ce fut un des plus beaux concours de ma carrière. Ici, rien ne manque. Les chevaux sont heureux, les cavaliers sont heureux, c’est vraiment la grande classe. Il n’y a pas un endroit avec un meilleur concours. D’un point de vue sportif, je regrette ce dépassement de temps dans la première manche. Je me suis trop servi des coins du manège. Je voulais garder mon cheval très calme et j’aurais pu être plus court dans pas mal d’endroits sans que ce soit gênant. Aujourd’hui, cette troisième place n’est pas la faute de mon cheval mais bien la mienne. Mais le numéro 1 mondial a gagné et c’est tout à fait logique. »

Kevin Staut : « Je n’ai cette jument que depuis 4 mois et j’ai encore quelques réglages à faire, notamment dans les débuts de parcours. Elle est presque trop respectueuse et cela amène des problèmes de trajectoire. J’aurais dû être un peu plus vigilent. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend. Mais je suis content de cette quatrième place pour ma première participation. Le Top 10 Rolex n’était pas dans mes objectifs en début de saison. C’est arrivé un peu plus tôt que prévu. Tant mieux. »

Classement : 1. Ehning (ALL), Plot Blue, 0 pt (0+0 ; 44’’89) ; 2. Bengtsson (SUE), Casall La Silla, 0 (0+0 ; 45’’07) ; 3. Lamaze (CAN), Hickstead, 1 (1+0 ; 53’’67) ; 4. Staut (FRA), Silvana, 4 (4+0 ; 45’’25) ; 5.  Zoer (HOL), Oki Doki, 4 (4+0 ; 45’’36) ; 6. Kutscher (ALL), Cornet Obolensky, 4 (4+0 ; 45’’90) ; 7. Pessoa (BRE), Let’s Fly, 4 (4+0 ; 47’’18) ; 8. Alexander (AUS), Cevo Itôt du Château, 8 (4+4 ; 45’’56) ;
9. Smolders (HOL), Exquis Walnut de Muze, 9 (5+4 ; 53’’79) ; 10. Robert (FRA), Kellemoi de Pépita, 12 (8+4 ; 48’’23).

---

A propos de Gucci
Fondée à Florence en 1921, Gucci est l’une des marques de mode de luxe de premier plan. Avec une réputation illustre de qualité et de savoir-faire italien, Gucci conçoit, fabrique et distribue des produits hautement désirables tels que des articles de maroquinerie (sacs à main, petits articles en cuir et bagages), chaussures, prêt-à-porter, soieries, montres et horloges, bijoux de luxe. Les lunettes et les parfums sont fabriqués et distribués sous licence par des leaders mondiaux de l’industrie dans ces deux secteurs. Les produits Gucci sont vendus exclusivement par le biais d’un réseau de boutiques exploitées directement (272 en juin 2009) et d’un petit nombre de grands magasins et de magasins spécialisés.

A propos de European Equestrian Masters
Créée par Christophe Ameeuw et Nelson Pessoa, légende vivante du show jumping, la société « European Equestrian Masters » organise deux concours de saut d’obstacles internationaux CSI5*, à Bruxelles et Paris. Relancé en 2004, le Jumping international de Bruxelles est devenu l’un des plus grands événements équestres indoor et a accueilli la Finale du Rolex IJRC Top 10 en 2008. European Equestrian Masters va organiser le CSI5* de Paris en 2009 et gèrera à partir de 2010 à la fois le Jumping de Bruxelles, la dernière semaine de novembre et celui de Paris, la première semaine de décembre.

A propos du Salon du Cheval de Paris
Fondé en 1972, le Salon du Cheval de Paris est une manifestation officielle du CENECA - Centre National des Expositions et Concours Agricoles – qui est également propriétaire du Salon International de l’Agriculture. Son président, Jean Luc Poulain, est le président de ces deux salons. Le concours de saut d’obstacles (CSI 5*) ainsi que le Championnat du Monde du Cheval Arabe (du 4 au 6 décembre 2009) et le Master International de Voltige (du 5 au 6 décembre 2009) sont les événements les plus prestigieux du Salon du Cheval. Plus de 170 000 visiteurs et 400 exposants seront réunis cette année autour d’une passion commune qui fait du Salon du Cheval de Paris, organisé chaque année en décembre, un événement unique.
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook