4 décembre 2009

Jean-Louis Lévesque homme de chevaux réputé et homme d'affaires accompli.


Jean-Louis Levesque démontre un talent pour le travail ardu, l’évaluation des chances et la transformation d’outsiders en chevaux gagnants – et ce, bien avant de devenir un propriétaire et éleveur de pur-sang de marque. En moins de vingt ans, il fonde une des écuries les plus réputées, remportant le Trophée de la reine et cinq Trophées du Cheval de l’année au Canada.

Élevé à Gaspé, Jean-Louis fait ses études à l’Île-du-Prince-Édouard et à Laval, au Québec. Il débute sa carrière par un emploi dans une banque avant de s’en aller dans la vente pour une maison de courtage. Il achète et vend bientôt de petites entreprises, les fusionnant souvent ensemble pour en former de plus importantes. Avant la fin de sa carrière professionnelle, Jean-Louis Levesque devient l’un des hommes d’affaires les plus accomplis du Canada francophone, fusionne sa firme de courtiers avec une autre et forme Levesque, Beaubien inc, la plus importante société de courtage francophone au Canada. Un tel succès lui permettra de s’adonner à sa passion pour la course de chevaux.

En 1958, Transcanada Funds, sa société de portefeuille, fait l’acquisition de l’hippodrome Blue Bonnets à Montréal pour la somme de 4,5 millions $. À cette époque, Blue Bonnets n’offre que la course sous harnais, mais Jean-Louis réintroduit la course pur-sang à Montréal – acquérant plus tard l’hippodrome Richelieu près de Montréal et Windsor, l’hippodrome de Windsor en Ontario – et entreprend sa quête de produire des pur-sang.

Son succès comme éleveur se révèle en 1962 quand il achète la pouliche Ciboulette. Elle remporte quatre courses stake et est accouplée avec Northern Dancer pour produire Fanfreluche, nommée Cheval de l’année au Canada en 1970. Fanfreluche donnera naissance à son plus brillant pur-sang, L’Enjoleur. En dépit de ses nombreuses réussites, la victoire du Trophée de la reine, la plus ancienne course en Amérique du Nord, échappe à Jean-Louis, entre 1963 et 1972, ses chevaux terminent une fois cinquième, une fois quatrième, une fois troisième, et trois fois deuxième. Ce n’est qu’en 1975 que L’Enjoleur capture finalement le prix dérobé. Ses autres chevaux victorieux incluent la pouliche La Prévoyante qui remporte tous ses douze départs en 1972, dont dix sont des courses stake, remportant 417 109 $.

En 1973, Jean-Louis Levesque est un des membres fondateurs du Jockey Club du Canada et est intronisé au Canadian Horse Racing Hall of Fame en 1976. En plus de la course de chevaux, il est un grand partisan du golf féminin au Canada et se dévoue à une variété de causes philanthropiques, plus particulièrement aux soins de santé et à l’éducation. Pour toutes ses contributions, il est élu Membre de l’Ordre du Canada en 1977

---

Détails de la vie de Jean Louis Lévesque

Jean-Louis Lévesque, 1911-1994

Jean-Louis* Lévesque naît le 13 avril 1911 à Nouvelle en Gapésie, de Jean Lévesque et de Catherine Greene. Il est le 4e d'une famille de 5 enfants.

Il fait ses études classiques au Séminaire de Gaspé et poursuit à l'Université St. Dunstan de L'Ïle-du-Prince-Edouard, alors agrégée à l'Université Laval de Québec, où il obtient un baccalauréat ès arts.

Il travaille à la Banque provinciale du Canada pendant quelques années. En 1941, il fonde le Crédit Interprovincial Inc., maison de courtage en valeurs de placements. En 1963, il acquiert L. G. Beaubien Inc. qui devient Lévesque Beaubien Inc., la plus importante institution de courtage québécoise.

Par ses compagnies de gestion, la Corporation de valeurs Trans-Canada et le Fonds F.I.C., il acquiert et gère de nombreuses sociétés québécoises dont L'Industrielle Alliance, La Prévoyance, Fashion Craft Ltd, Joliette Téléphone, Alfred Lambert Ltée et Fred A. Lallemand Inc.

Grand amateur de chevaux, il contrôle également l'Hippodrome Blue Bonnets et l'Hippodrome Richelieu, en plus de posséder personnellement une écurie dont plusieurs chevaux ont remporté des victoires importantes au Canada et aux États-Unis. On peut mentionner les champions Fanfreluche, Rouletabille, La Prévoyance et l'Enjoleur.

Jean-Louis Lévesque est également administrateur de plusieurs entreprises : la Banque provinciale du Canada, le Trust Général du Canada, Air Canada et le Canadien National. Il occupe également le poste de chancelier de l'Université de Moncton de 1967 à 1972.

L'homme d'affaire s'est également acquis la réputation de grand philanthrope, entre autres par l'intermédiaire de la Fondation Jean-Louis Lévesque incorporée en 1961. Cette fondation lui permet d'aider de nombreuses maisons d'enseignement ou de recherche, dont le Centre hospitalier Rosemont, l'Hôpital Royal Victoria, l'Hôpital de Montréal, l'Université de Moncton, l'Université de Charlottetown, l'Université Laval, l'Université Concordia et le Musée de Gaspé. Il a versé plus de 10 millions de $ à l'Institut de Cardiologie de Montréal, l'institution qui a le plus bénéficié de l'aide de la Fondation Jean-Louis Lévesque.

Jean-Louis Lévesque détient des doctorats honorifiques des Universités de Montréal, Laval, St. Dunstan, Mount Allison et de Moncton.

Il est membre de l'Ordre du Canada et Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand. Il a été nommé au Temple de la Renommée des sports et au Temple de la Renommée de l'entreprise canadienne. Il a aussi remporté le Eleonor Roosevelt Humanities Award.

Le 23 mai 1938 à Notre-Dame de Montréal, il épouse Jeanne Brisson, fille d'Ernest Brisson et de Marie Mélançon. Le couple a trois enfants : Andrée, Suzanne et Pierre-Louis. Par la suite, il a comme compagne Louise De Lafontaine. Jean-Louis Lévesque décède à Montréal le 28 décembre 1994 et est inhumé le 30.

Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook