29 juillet 2010

Jim, cheval de calèche, mort en devoir, au milieu de la rue.

Décès inusité dans la rue Saint-Vallier lorsqu'un cheval tirant une calèche s'est effondré à la suite d'un malaise, mardi soir. La vétérinaire appelée sur place n'a eu d'autre choix que d'euthanasier l'animal. L'incident pour le moins rarissime s'est produit vers 23h19, face au 422, Saint-Vallier Ouest, près de la rue Durocher. C'est à ce moment que les services d'urgence ont été appelés pour bloquer la rue entravée par la bête de 1500 livres.

L'animal et son cocher entraient au bercail à la fin de leur journée de travail. La vétérinaire Karen Rodier s'est rendue sur les lieux pour tenter de le soigner. Après quatre heures de tentatives demeurées vaines, elle a été contrainte d'euthanasier celui qui s'appelait Jim. Elle a même dû convaincre le cocher de la nécessité de ce geste.

«Il a vraiment été victime d'un coup de chaleur d'une sévérité que j'avais rarement vu», a-t-elle confié lorsque joint au téléphone par Le Soleil. «Sa température corporelle oscillait entre 40 ºC et 41,5 ºC. Il avait de graves problèmes de régime cardiaque. Peut-être que le coup de chaleur est aussi dû à une pathologie sous-jacente», a-t-elle indiqué. Une autopsie sera pratiquée pour y voir plus clair.

La suite cyberpresse.ca

REPORTAGE DE 21 PHOTOS SAISISSANTES sur ZONE911.COM

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Les conducteurs de calèches ne sont pas tous compétents avec les chevaux. Les compétents chevalins sont même rares, et souvent leurs compétences touristiques. Quand il fait très chaud, merde, c'est pourtant simple de vérifier l'état de son outil de travail, surtout quand on parle d'un cheval. Faudra-t-il en arriver à exiger un superviseur compétent aux postes d'arrêt?

Anonyme a dit...

Devons-nous créer une CSST pour animal????

J'espère que le mot est passé pour tous les autres commerçants dans le domaine de la promenade avec des animaux (chevaux) plus particulièrement pour ce cas.

AA a dit...

La SPCA pourrait jouer un rôle important sur la protection de ces bêtes. Un animal n'est pas une "machine" !

Une patrouille par exemple pourrait faire la vérification de temps à autres sur l'état de santé et des soins donnés aux chevaux de calèche de façon aléatoire.

Ceci éviterait les mauvais soins et les mauvaises conditions que "certains chevaux" et je dis bien "certains" chevaux de calèche reçoivent.

Et par le fait même la sécurité des gens et des animaux seraient sous une meilleure protection!

Le cheval est un si bel animal; soyons aussi respectueux avec eux car ils nous le rendent si bien...

En espérant que mon message pourra être lu et qu'éventuellement il y aura des actions posées afin d'aider c'est magnifique bêtes!

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook