30 novembre 2010

Bulletin Spécial de Canada Hippique

Canada Hippique prend acte de la récente formation de la Canadian Horse Alliance. 

De par la nature de nos interactions avec les chevaux, nous sommes déjà une communauté bien trop fragmentée.

Avec des intérêts autant diversifiés que les nôtres - les  loisirs, l'agriculture,  les races, l'industrie et le sport, celui-ci comportant de nombreuses divisions, soit les sports de chevaux de race, le secteur classique, le dressage,  l'attelage, l'endurance, le concours complet, le saut d'obstacles, le para-équestre, le reining, la voltige et le secteur western -,  représenter cette diversification d'activités par le biais d'une seule voix unifiée est en soi un défi colossal.

La formation du Canadian Horse Alliance pourrait diluer encore davantage le « message » et affecter négativement l'hippisme au Canada. Cette alliance a été créée par une poignée de personnes, et se fonde uniquement sur leurs opinions,  très peu sinon aucune consultation auprès de leurs membres n'ayant été menée.



Faire bloc d'une seule voix rassembleuse afin de rehausser véritablement les intérêts de toutes les parties, est une vision qu'il nous faut tous partager.    

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués,


Mike Gallagher
Président
Canada Hippique


Lettre ouverte de Canada Hippique - Novembre 2010

Vous devez maintenant être informés de la décision récente de six organismes équestres provinciaux de mettre un terme à leur partenariat avec la fédération équestre nationale du Canada, Canada Hippique.

En 2008, les membres du conseil des provinces de Canada Hippique, représentant les dix provinces, se sont consultés afin de déterminer comment faire progresser Canada Hippique dans le meilleur intérêt de nos divers intervenants. À ce moment, les dix provinces ont donné leur accord de principe au concept d'effectifs harmonisés, où un membre provincial est également membre national et ne paie qu'un  seul droit d'adhésion.

En 2010, quatre des dix provinces, ainsi que la toute nouvelle association équestre du Yukon, sont passées à l'étape de la signature d'une entente de services individualisée. Depuis la formation de ces partenariats, les cinq associations ont affirmé clairement que cette nouvelle entente fonctionne très bien. Elles ont même remarqué une augmentation marquée des adhésions.

De plus, ce partenariat offre la possibilité de créer un fonds de subventions destinées aux cinq provinces et au territoire. Les récents investissements financiers au Nouveau-Brunswick et en Colombie-Britannique sont de bons exemples de l'application de ce programme de subventions.

Quant aux six autres provinces qui doivent encore négocier une entente de services avec Canada Hippique, elles ont présenté une offre sincère sous forme de proposition en juin 2010.

Leur proposition désirait le consentement de Canada Hippique à 21 demandes ou préoccupations. Celle-ci a formulé son accord pour 16 des 21 demandes, y compris la nécessité d'un plan d'affaires, un apport provincial à un nouveau plan stratégique, une révision de la gouvernance, un mode de perception des droits d'adhésion que les provinces jugeraient acceptable, ainsi qu'une entente sur la plupart des aspects de l'administration des compétitions, sur les programmes d'officiels combinés et sur l'exigence que la plus grande part des fonds recueillis soient utilisés exclusivement aux fins des programmes récréatifs à l'échelle du pays.

Alors que Canada Hippique poursuivait volontiers la négociation des cinq autres propositions avec l'aide du Centre de règlement des différends sportifs du Canada, l'impasse ultime est survenue lorsque les six provinces nous ont informé qu'elles n'accepteraient que des droits d'adhésion de 5 $, et non pas de 10 $. Si Canada Hippique accepte une telle proposition, il est évident que, selon toute vraisemblance, les préoccupations notées plus haut relatives, notamment, à la représentation, à la légalité et à la structure sérieusement altérée, disparaîtraient tout simplement.

Il est alors devenu manifeste, à cette étape, que le seul argument mettant en danger l'avenir de l'hippisme au Canada est un simple 5 $, rien de plus.

Depuis plus d'un an, Canada Hippique tente de porter les discussions au-delà des directeurs généraux en proposant une rencontre avec le conseil d'administration des six organismes provinciaux. À ce jour, ces conseils d'administration ont refusé une telle rencontre de discussion de leurs préoccupations.

Bien que Canada Hippique ne s'excuse pas de ses tentatives de rationalisation et d'ajout de services supplémentaires en faveur de nos membres et d'autres intervenants, nous désirons profiter de l'occasion pour reconnaître que de la confusion et, peut-être, de la frustration, ont résulté de nos efforts d'établissement d'effectifs provinciaux et nationaux harmonisés.

Nous comprenons que beaucoup de renseignements, souvent malheureusement erronés, circulent à propos de notre réforme. Canada Hippique désire donner l'assurance à ses intervenants, de son engagement à poursuivre son apport de programmes et de services aux Canadiens afin d'offrir à tous la possibilité de jouir des activités équestres.

Nous sommes également déterminés à veiller à ce que toutes questions relatives à la santé et au bien-être des chevaux demeurent une priorité et qu'elles soient présentées de façon efficace aux divers paliers du gouvernement et bien comprises par eux. Nous croyons au potentiel du cheptel canadien et à la qualité de nos programmes d'élevage et nous assumons un rôle de soutien à leur promotion à l'échelle internationale.

En plus de son offre de programmes et de services liés au sport, aux loisirs et à l'industrie, Canada Hippique est d'avis que ses effectifs profitent d'avantages supplémentaires. Notre programme Priorité aux membres propose des rabais hors du commun offrant des économies auprès de divers partenaires tels que John Deere, Toshiba, Office Depot et Sherwin Williams, ainsi que des réductions de prix aux hôtels Choice, à Hertz Location de voitures et à Park' N Fly, tout nouveau sur la liste, ce qui ajoute une valeur personnelle à l'adhésion.

En guise de démonstration de notre engagement à servir tous les Canadiens, Canada Hippique offrira, à compter de 2011, un ensemble de services aux personnes résidentes des provinces ne faisant pas partie de la structure harmonisée. Ce forfait, au coût de 25 $, donnera l'occasion aux personnes qui ne nécessitent pas ou ne désirent pas adhérer à leur organisme provincial, de souscrire une assurance responsabilité complète (5 millions $) et de profiter des économies mentionnées plus haut. Cet ensemble de services comprendra également un bulletin électronique mensuel de Canada Hippique, lequel sera un outil utile pour tenir les Canadiens informés des récents développements de l'industrie.

Enfin, nous énonçons officiellement que Canada Hippique croit toujours à l'efficacité d'une structure unifiée et est d'avis que l'union fait la force. Comme nous le faisons depuis le début, nous sommes ouverts à toute possibilité, pour les cinq provinces hors structure, de participer à des discussions qui mèneront à un partenariat productif et résolu et à l'amélioration des services offerts aux Canadiens.

Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook