4 février 2011

DÉCOUVREZ - Le Haras des Andard... Une histoire de passion!

Nous aimerions vous faire partager la passion des chevaux. Voici l'histoire du Haras des Andard.

Une histoire de passion!

Ma première Jument: Lady
D’aussi loin que je puisse me rappeler, les chevaux m’ont toujours attiré. J’aime tout des chevaux, leur présence, leurs odeurs, j’aime les regarder vivre, les brosser, les monter, les dresser, les dessiner, et les peindre!

Très jeune, j’étais toujours volontaire pour conduire la jument de mon grand-père pour la saison des sucres. Par la suite, lorsque mes parents ont eu des chevaux de course sous harnais, je passais des heures et des heures à l’écurie. J’ai même, avec l’aide d’une cousine aussi fana que moi, et en l’absence de mes parents, décidé de monter un de ces chevaux de course qui n’avait jamais eu de cavalier sur son dos! Je voulais tellement monter à cheval et n’en pouvais plus d’attendre d’avoir le mien à moi.


Bref, j’ai tellement insisté auprès de mes parents, qu’après 4 ans de demandes intensives, ils ont acquiescé, sans doute fatigués de m’entendre, et pour clore le dossier... J’ai enfin eu mon premier cheval à moi, à l’âge de 13 ans. A partir de cet instant, j’ai lu et dévoré tout ce qui pouvait me tomber sous la main et qui concernait les chevaux!

Puis, lorsque la saison des amours est arrivée dans ma vie, j’ai réussi à «contaminer» mon amoureux. Lui qui n’avait jamais monté à cheval autre que dans sa tendre enfance, il est devenu aussi accro que moi! Une fois mariés pour le meilleur et pour le pire, il a rapidement fallu nous rendre à l’évidence que l’on ne pouvait garder nos chevaux et s’occuper de notre bureau d’assurance qui était en plein développement. Alors, d’un commun accord et le coeur gros, nous avons vendu nos deux chevaux, en se promettant que dès que notre entreprise serait bien établie, les chevaux reviendraient dans notre vie.... On a tenu trois mois!! Nous réalisions que les chevaux faisaient partie de notre vie! Au diable les résolutions! Serrons-nous la ceinture et profitons de notre passion.

En 1992, l’envie d’avoir notre ferme et d’élever nos propres poulains, chacun dans sa discipline, moi en dressage et Bernard en reining, est venu tout naturellement, et ainsi est né Le Haras des Andard (Andard étant la compression de nos deux prénoms; ANDrée et BernARD). Ne pouvant garder pour nous tous ces poulains qui naissaient, nous en avons mis en vente, si ces poulains étaient bons pour nous, ils étaient aussi bons pour la vente. Un d’eux d’ailleurs, un cheval de reining, a traversé l’océan Atlantique pour se retrouver en France.

Tout allait bien. Avec les années, l’expérience s’accumule et peut être mise à profit pour améliorer l’élevage. Mais Dame la Vie a vu les choses autrement pour nous. Mon conjoint dut passer au travers quatre opérations en quatre ans pour des problèmes d’arthrose. Il va sans dire que notre élevage prit une pause, le temps de surmonter ces épreuves. Le répit fût de courte durée, voir inexistant, un cancer sans pitié emportant mon conjoint, seulement un an après son diagnostic en 2006.

Il m’aura fallu quelques années encore pour pouvoir absorber toutes ces épreuves. Ni l’achat de Gonzess ou de Herzflimmer en Allemagne arrivait à guérir mon chagrin. J’avais maintenant les meilleures chevaux, mais le coeur n'y était plus vraiment! Malgré tout, et probablement pour affronter mon nouveau destin, j’ai fait saillir ma bonne vieille Raissa en 2007, en me disant que je devais poursuivre notre mission. Comble de malheur, elle perdit son poulain, après 6 mois de gestation, un 13 novembre, précisément la date d’anniversaire de Bernard...

La passion ne s'est pourtant pas éteinte. Après tous ces mauvais moments, 2009 aura été l’année de la relance! Gonzess et Herzflimmer ayant bien performé à l’inspection du C.T.H.S. (Canadian Trakehner Horse Society), l’envie d’avoir un étalon reproducteur est arrivée, et voilà Bond James Bond qui fait son entrée au Haras!

L'air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d'un cheval
Mon but désormais: produire les meilleurs poulains possible, avec ma bonne sélection de juments poulinières et offrir les services de saillies de Bond, pour les éleveurs recherchant un étalon de qualité, pouvant compléter les points forts de leur poulinière, pour produire leur propre rejeton.

Les premiers rejetons de Bond James Bond naîtront à notre haras en 2011 et l’aventure continue.

Andrée Chagnon

Visitez le site Internet : Les Haras des Andard http://www.harasdesandard.com
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook