12 novembre 2011

La mort d'Hickstead le cheval d'Éric Lamaze, vue par Jumping-Québec

Image Jumping-Quebec.com
Pour la première fois les médias se sont bougés un peu pour couvrir ce malheureux évènement et si je me souviens bien, beaucoup plus, les médias francophones, que lors des Olympiques de Beijing. 

Vous avez dû comme beaucoup, suivre l’interview qu’a donné Éric Lamaze à Toronto dans les bureaux de son avocat et ami. Pourquoi un avocat et pourquoi pas, tout simplement, dans une salle de conférence plus spacieuse d’un des luxueux hôtels de la métropole ou encore une des nombreuses salles du « Royal », son avocat voulait-il bénéficier d’une couverture médiatique gratuite? Et pourquoi était-ce encore l’avocat qui a lu le rapport d’autopsie qui établissait un éclatement de l’Aorte? Ce rapport était-il aussi succinct? Nous ne le saurons sans doute jamais alors contentons nous de ce que nous savons. 


C’est vrai que Hickstead était un des meilleurs cheval au Monde sinon le meilleur, il n’était pas grand, mais il avait un coeur gros comme une montagne. Sa groom, Delphine s’occupait de lui comme de son enfant, son rôle ne s’arrêtait pas à le conduire à la carrière et le ramener; non, c’était un travail de plus de 12 heures par jour, vider son box et vérifier son crottin, vérifier la quantité d’eau qu’il buvait, le sortir au licou 2 a 3 fois par jour, parce qu’Éric ne laissait pas ses chevaux aller au paddock, il craignait qu’ils se blessent; le bouchonner, le masser, l’étirer, le doucher également 2 fois au minimum et bien entendu le nourrir de façon très stricte et d’après une diète établie par des spécialistes. Delphine le suivait partout lors de ses nombreux voyages, montait la garde et pas question pour un étranger d’approcher Hickstead. Pauvre Delphine, son coeur doit être déchiré.

Éric Lamaze a répondu très volontairement à toutes les questions que les journalistes lui ont posées, aussi bien en Français qu’en Anglais, souvent avec des trémolos dans la voix et je retiens une phrase du fils de 8 ans d’un de mes amis « Papa, on dirait qu’il a des larmes dans sa voix ».
  
Devrais-je vous rappeler ce qu’a été Hickstead pour le Canada, les médailles d’or Olympiques, coupes du monde et j’en passe. C’est encore lui qui a permis à Éric Lamaze d’être premier Cavalier au monde. 

Éric a mentionné rapidement les débuts d’Hickstead, comme il était têtu, pas commode et plus; il n’a toutefois pas mentionné qu’il s’apprêtait à le retourner en Europe et que c’est sur l’insistance de Yann Candelé qui travaillait pour lui à l’époque et qui lui a dit : « Laisse-le moi quelque temps, je suis sur que je pourrais le régler ». Après quelques mois sous la selle de Yann Candelé, Hickstead, moins rétif et plus attentif était devenu plus malléable et c’est là qu’Éric Lamaze a décidé de le reprendre en main. Était-ce là la cause du départ de Yann Candelé qui décida de voler de ses propres ailes? 

Pour conclure, j’aimerais beaucoup que Spruce Meadows fasse un Grand Prix au nom de ce grand disparu qui a marqué notre sport équestre.

Merci à Marc Sabbah 
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook