7 novembre 2012

L'ACIA lève les restrictions à l'égard de la stomatite vésiculeuse pour les chevaux venant du Colorado

Langue d’un cheval atteint
de stomatite vésiculeuse
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (l'ACIA) a levé les restrictions à l'égard de la stomatite vésiculeuse pour l'importation des chevaux en provenance du Colorado. En effet, il n'y a plus de quarantaine dans cet état depuis le début du mois d'octobre liée à cette maladie. Le Nouveau-Mexique continue cependant d'en être affecté et les restrictions d'importation demeurent en vigueur.

La stomatite vésiculeuse est une maladie à déclaration obligatoire, ce qui signifie que les propriétaires de chevaux doivent immédiatement signaler la présence d'un animal soupçonné d'en être affecté. Cette maladie cause la formation de lésions semblables à des cloques à l'intérieur de la bouche et du nez, de même que dans la région des sabots, avec des symptômes s'apparentant à la grippe et à l'anorexie.


La maladie étant toujours présente au Nouveau-Mexique, l'Agence canadienne d'inspection des aliments garde en vigueur et ce, jusqu'à nouvel ordre, les amendements suivants à ses politiques d'import-export concernant les chevaux qui franchissent la frontière des États-Unis :
L'importation de chevaux en provenance du Nouveau-Mexique pour toute utilisation finale est interdite (à l'exception des chevaux d'origine canadienne de retour du N.-M. - voir plus bas).
En ce qui concerne les chevaux en provenance de tout autre état des États-Unis, pour toute utilisation finale, l'exigence suivante doit être respectée :
Au cours des vingt et un (21) derniers jours, l'animal (les animaux) faisant partie de ce lot d'expédition n'a pas (n'ont pas) séjourné au Nouveau-Mexique.

Quant aux chevaux d'origine canadienne à destination du Nouveau-Mexique ou de retour au pays :
Un permis d'importation doit déjà avoir été octroyé pour ramener un cheval au Canada accompagné d'un certificat vétérinaire de l'USDA comprenant une certification supplémentaire confirmant que l'animal est exempt de maladie.

La certification supplémentaire comprendra ce qui suit:
         Les chevaux ont été examinés par un vétérinaire dans les 15 jours précédant la date de l'importation.
         Les chevaux n'ont pas séjourné dans un lieu, ou à proximité d'un lieu, où la stomatite vésiculeuse (clinique ou sérologique) a sévi au cours des 60 jours précédant immédiatement l'exportation au Canada.
         Les chevaux ont montré un résultat négatif au test cELISA pour la stomatite vésiculeuse au cours des 15 jours précédant la date de leur importation au Canada.

En outre, les chevaux peuvent être transportés dans un autre état et s'y installer pour au moins 21 jours avant l'exportation vers le Canada. Dans un tel cas, les chevaux retourneront au Canada avec une certification vétérinaire de l'USDA précisant qu'ils n'ont pas résidé au Nouveau-Mexique au cours des derniers 21 jours avant leur exportation au Canada (« Au cours des vingt et un (21) derniers jours, l'animal (les animaux) faisant partie de ce lot d'expédition n'a pas (n'ont pas) séjourné au Nouveau-Mexique. »)

Les chevaux ne doivent pas être déplacés vers le Texas, qui a d'autres restrictions concernant les maladies, et le fait de s'installer dans cet état affecte les exigences d'importation.

Remarque : Divers états américains interdisent de circuler dans leur état sans un permis, un certificat ou un test effectué au moment de pénétrer dans la région. Il est conseillé aux propriétaires canadiens de chevaux de se renseigner sur de telles exigences avant de se rendre sur place.

Les restrictions à l'égard de la piroplasmose équine s'appliquent toujours aux importations de chevaux provenant du Texas et du Nouveau-Mexique.

Les conditions d'importation du système automatisé de référence à l'importation de l'ACIA (SARI) ont été modifiées en conséquence.

Pour obtenir davantage d'information sur la stomatite vésiculeuse, ses signes cliniques et la transmission de la maladie, veuillez lire ceci :ACIA- Stomatitevésiculeuse- Fiche de renseignements.

À propos du comité Santé et Bien-être de Canada Hippique
Canada Hippique est reconnu par le gouvernement du Canada, notamment par Agriculture et Agroalimentaire Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, Industrie Canada et Sport Canada, à titre d'instance nationale veillant partout au pays aux intérêts des chevaux, des poneys, des ânes, des mules, ainsi qu'aux intérêts de leurs propriétaires, cavaliers et meneurs. Notre comité Santé et Bien-être collabore avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments, l'Association canadienne des médecins vétérinaires, les universités, les collèges, les fédérations équestres provinciales et internationales, les associations de races, et les agences internationales de régulation, afin de mettre à leur disposition un ensemble de connaissances, d'informations et d'orientations sur les enjeux relatifs au bien-être et à la santé des équidés. Nos Alertes Santé, notre magazine bimestriel, nos bulletins électroniques, notre site Web et notre page Facebook abordent régulièrement les questions touchant la santé et le bien-être du cheptel équin. Veuillez vous inscrire ici pour recevoir nos publications.  

Communiqué de Presse de Canada Hippique, par Julie Cull, jcull@equinecanada.ca
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook