30 janvier 2010

Le Concours Complet - Un sport à risque, parfois mortel. La FEI réagit...

Un nouveau plan d'action et de gestion visant à réduire les dangers d'accidents en concours complet a été lancé lors de la troisième réunion annuelle sur la sécurité tenue par la Fédération Équestre Internationale (FEI) à Malmö, en Suède. Basé sur les études statistiques de ce sport qui seront effectuées sur une période de 6 ans, un plan d'action sûr et fonctionnel sera utilisé pour surveiller les facteurs de risque en concours complet et rationaliser les données internationales afin de mieux comprendre les causes profondes des chutes.

Le comité de concours complet de la FEI s'est donné comme objectif de réduire les chutes de 10% (et de 20% au niveau 4*) au cours des trois prochaines années. Déjà, les données pour la période allant de 2004-2009 montre que malgré une augmentation significative de la popularité du sport - une augmentation de 35% du nombre de compétitions et une augmentation de 22,5% dans le nombre total de participants - le pourcentage de chute  est passé de 2,02% à 1,73%. C'est la première fois que des statistiques sont recueillies sur ce sport au niveau mondial.

Le concours complet est et demeurera un sport à risque. Notre devoir est de gérer ce risque, explique Giuseppe Della Chiesa (ITA), le nouveau président de la Commission de Concours complet de la FEI et conseiller en gestion de risque auprès de la FEI.

«Notre principal objectif était de disposer d'un système professionnel de surveillance et de gestion de risque dans le sport et nous l'avons maintenant. Ce n'est pas une réaction émotionnelle, c'est une structure qui offre une approche systématique pour gérer les risques liés à notre sport. Il y aura toujours des accidents, mais nous pouvons utiliser ce système pour mieux gérer le risque et le maintenir à des niveaux acceptables et acceptés ».
Alex McLin, Secrétaire général de la FEI, conclut: «Le plan d'action et de gestion de risque en concours complet est une étape importante permettant de garantir que nos chevaux et les cavaliers ne sont pas exposés à des risques inutiles dans ce qui est en soi un sport à risque. Dans le passé, nous avons eu tendance à ne compter que les accidents survenus, mais nous devons être proactifs et tenir compte aussi de tous les accidents qui ont pu être évités de justesse. Tout cela fait partie d'un changement culturel qu'il faut apporter dans l'attitude à adopter dans la pratique de ce sport. L'éducation est essentielle.»

Le plan d'action comprend:

- Base de données statistique, incluant des données médicales et vétérinaire sur les chutes
- Un modèle standardisé et uniforme de collecte de données internationales, qui sera effectuée 2 fois l'an 
- La nomination obligatoire d'un officier de sécurité nationale (NSO) par tous les pays qui organisent des compétitions internationales de concours complet, afin de recueillir des statistiques et des informations pour la FEI dans le cas d'accident grave
- L'émission de lignes directrices par la FEI sur la conception de parcours visant à minimiser le risque
- Poursuivre les travaux sur l'utilisation d'attaches à point de rupture prédéterminée et de structures déformables pour les obstacles
- L'éducation de toutes les personnes impliquées dans le sport du concours complet - les cavaliers, les fonctionnaires et les concepteurs de parcours, la gestion du risque doit être intégrée à tous les séminaires nationaux
- Focalisation lors de l'éducation sur la définition des comportements dangereux
- Mettre l'accent sur l'éducation et définir adéquatement les risques

Vingt-deux nations étaient représentées au séminaire NSO tenu à Malmö, où les délégués ont démontré, l'accroissement lors des deux dernières années, de la conscientisation face aux risques, tenant compte de la constante évolution du concours complet

Les mesures prisent comprennent la mise à l'essai et l'adoption de dispositifs déformable par certains pays comme la Suède, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie, les États-Unis et le Canada, des initiatives des fédérations tchèque et allemande sur l'enseignement de technique de chutes, l'accent est aussi mis sur l'aspect ou le style de la compétition, l'attribution de licence et le changement a certaines règles en France, des examens médicaux deux fois par an en Pologne, un certificat de forme physique en Allemangne et plusieurs autres projets nationaux

Peter Gray l'Officier National de Sécurité du Canada a eu ce commentaire: «Le forum a dépassé mes attentes et il rendra mon travail plus facile. Les présentations de chaque pays ont été vraiment utiles - c'est une excellente occasion de voir comment le sport se développe mondialement et une opportunité de partager ses problèmes et ses idées.

Il y a besoin d'agir. Depuis 2004 il y a eu, 2,3 millions d'obstacles sautés et 6 accidents mortels dans les compétitions de concours complet internationales seulement.

Le plan d'action et de gestion des risques est le résultat d'un effort de collaboration entre l'ex-Comité de la sécurité du président, David O'Connor (USA), le président nouvellement nommé de la Commission de Concours complet FEI et conseiller a la gestion de risque de la FEI  Giuseppe Della Chiesa (ITA), les membres du Comité et du personnel de Concours complet de la FEI..

La politique de gestion des risques et les énoncés de vision en concours complet ont été approuvés par l'Assemblée générale de la FEI en 2009.

 Le plan a été initialement présenté au Championnat européen de la HSBC FEI de concours complet à Fontainebleau, en France, en septembre 2009 et a reçu une approbation générale. Le forum des responsables de la sécurité nationale a été spécialement choisi pour le lancement officiel des politiques et plans d'action sur la sécurité en concours complet, pour souligner l'accent continu que la FEI mettra sur la gestion des risques, en prévision de la saison 2010.

Vingt-deux nations étaient représentées lors du Forum:  Australie, Autriche, Belgique, Canada, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Russie, Espagne, Suisse et Suède.

VISION DU CONCOURS COMPLET FEI

Le concours complet constitue une forme d'évaluation des qualités et habiletés équestres passionnante, qui doit se dérouler sous des conditions de sécurité acceptables et acceptées. Tous les efforts doivent être faits à chaque niveau pour qu'a chaque évènement, des athlètes responsables, ne participent qu'avec des chevaux formés progressivement, afin de ne pas s'exposer indument à des risques inhérents plus élevés, que ceux du à la nature même de la compétition.

hrsmn
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook