16 avril 2010

Les ambitions de Rodrigo Pessoa


Extrait du journal Suisse LE TEMPS  Sport - Écrit par Juli Conti.

Le Brésilien de 37 ans est le seul cavalier à avoir déjà remporté la finale de la Coupe du monde durant trois années consécutives, ce grâce à son incroyable Baloubet du Rouet, aujourd’hui à la retraite. Le champion olympique des Jeux d’Athènes figure parmi les favoris à Genève grâce aux récents bons résultats de sa meilleure monture, Let’s Fly.

Le Temps: Quelles sont vos ambitions pour cette finale?

Rodrigo Pessoa: Elles sont grandes. Mon cheval est en pleine forme et je vais essayer de bien le monter. Mais c’est une longue compétition de trois jours, durant laquelle il faut avant tout être régulier. J’espère que ça se passera bien ce soir [hier], et ensuite on verra…

– Pouvez-vous nous parler de votre monture, «Let’s Fly»?

– C’est un hongre de 11 ans. Son père est Lordanos, et il a la même mère que Shutterfly [la monture qui a permis à Meredith Michaels-Beerbaum de remporter trois finales de la Coupe du monde]. Je le monte depuis deux ans, et il a vraiment bien progressé. C’est un cheval qui a gagné quelques Grands Prix l’an passé, et je crois qu’il est arrivé à maturité pour réussir un bon championnat.

– Pensez-vous qu’il a les moyens de faire une grande carrière?

– Oui, c’est possible.

– Quelles qualités doit posséder un cheval pour s’illustrer dans un championnat comme celui-ci?
– Il doit avoir toutes les qualités. Il lui faut du respect, du courage, de la force… Les chevaux qui prennent le départ aujourd’hui [hier soir] sont tous d’un niveau exceptionnel. Ensuite, il faut espérer que le parcours lui convienne et, bien sûr, que le cavalier fasse sa part.

– Y a-t-il, à votre avis, un cheval qui sort du lot dans cette finale?

– Si je devais en choisir un, ce serait Sapphire, la jument de McLain Ward. Et son cavalier la connaît tellement bien que, à mon avis, ce sont les grands favoris.

– Comment gérez-vous la pression d’un grand rendez-vous comme celui-là?

– Vous savez, au bout de vingt ans de carrière, j’espère ne plus me laisser atteindre par la pression. Je vais essayer de rester calme, de prendre un bon départ et ensuite de monter les épreuves au jour le jour.

La suite sur le site Internet du Journal LE TEMPS Sports
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook