20 avril 2010

Mario Deslauriers perd le controle, Urico s'emballe et la victoire s'enfuit!

Le saut d’obstacles est une discipline cruelle. On ne parle pas là des traitements que l’homme réserve parfois à son «meilleur ami». Elle est aussi cruelle pour le cavalier. Prenez Mario Deslauriers. L’Américain était proche du sacre. Après trois jours de compétitions, il ne lui restait qu’une manche pour offrir la victoire à son pays.

Avant la dernière série de douze obstacles, il plane sur le concours. Quinze efforts, voilà ce qu’il demande à l’excellent Urico. Son avance est telle qu’il peut même se permettre de faire une faute. Et puis, patatras! C’est le «pilote» qui part à la faute. Sous pression, il perd le contrôle de sa monture.

La faillite de Deslauriers fait le bonheur de Marcus Ehning et Plot Blue, qui hennissent de bonheur au nez et à la crinière de Pius Schwizer (Carlina ) et Ludger Beerbaum ( Gotha ). L’Allemand, cavalier au style épuré, décroche sa troisième victoire en finale de Coupe du monde. Il rejoint dans la légende Hugo Simon (Aut), Rodrigo Pessoa (Bré) et Meredith Michaels-Beerbaum (All), les seuls jusque-là à avoir soulevé trois fois le trophée. Genève ne pouvait rêver mieux pour conclure cinq jours de folie équestre.

Source
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook