15 avril 2011

Votre cheval souffre? Ce qu'il ne peut vous dire, la thermographie le révèle!

Sabot d'un poney en début de fourbure
La thermographie équine: le cheval vu sous un autre angle
Que ce soit sur le NET ou dans les médias, il est très possible que vous ayez déjà aperçu des images infrarouges. Plusieurs domaines utilisent cette technologie qui a été développée par l'armée durant la 2e Guerre mondiale, dont l'ingénierie, la médecine et la justice. Mais saviez-vous que la thermographie est également très utile dans le domaine équin? 

La technologie infrarouge a été introduite dans l’industrie des courses dans les années 1960. À cette époque, les caméras étaient très dispendieuses et l’interprétation des résultats état encore nébuleuse. En 1980, aux États-Unis, la Cour accepte la thermographie comme preuve de présence de douleur chez les chevaux. Depuis ce temps, la technologie et l’interprétation sont devenues plus accessibles. En 1996, aux Jeux olympiques d’Atlanta, la thermographie a été la technologie la plus utilisée par les vétérinaires. Rapide, portable et sans contact, c’est une technologie de plus en plus prisée sur les sites des différents concours. La FEI a d'ailleurs des protocoles disponibles pour les disciplines sauteurs où la thermographie est très prisée pour valider l'hypersensibilité des membres.


Maintenant au Québec, qu'est-ce qui en est de l'infrarouge et des chevaux? La thermographie est utilisée de plus en plus par les vétérinaires pour valider un diagnostic ou faire le suivi de réhabilitation d'un cheval après une blessure. Plusieurs problèmes qui impliquent la circulation sanguine et l'inflammation peuvent être détectés comme entre autres l'arthrite, l'étirement des tendons et des ligaments, les problèmes musculaires, etc. 
Cependant, son utilité ne se limite pas seulement au domaine de la santé et c'est ce qui m'a poussé à me rendre en Floride en janvier 2010 pour suivre une certification spécifique en thermographie équine donnée par la vétérinaire Joanna Robson (www.insipirusequine.com). En plus de nous en dire plus sur l'état de santé de l'animal, la thermographie nous permet de faire du suivi de ferrage, de valider l'entraînement du cheval versus sa capacité physique et surtout de faire l'évaluation de la selle. Selon la Dr Robson, plus de 80 % des cavaliers utilisent une selle inadéquate pour leur monture. Il faut prendre en considération que l'amélioration génétique des chevaux a faite en sorte que les chevaux de sports sont beaucoup plus grands et plus musclés qu'il y a 20 ans. Mais est-ce que les selles se sont adaptées à cette réalité? Malheureusement, peu de fabricants de selle ont innové au cours des dernières années, ce qui fait que la selle parfaite est très difficile à trouver. Bien sûr, il y a l'arrivée des arçons interchangeables et des arçons en matière plus flexible, mais il reste encore que le choix de l'équipement demeure limité par rapport à la panoplie d'anatomie diversifiée de nos montures. Bien entendu, les selles sur mesures représentent l'idéal, mais elles ne sont pas à la portée de toutes les bourses et moindrement que l'entraînement du cheval change, sa musculature risque de changer et la selle ne sera plus aussi adéquate. Les fabricants d'équipement ont aussi poussé la vente de tapis en divers matériel pour corriger les défauts de selle ou encore soulager le cheval, mais il faut garder en tête que cette solution est temporaire et qu'aucun tapis ne remplace une selle bien ajustée! 

Voici l'image d'une selle où les zones de chaleur démontrent un déséquilibre du poids réparti
Voici l'image de l'évaluation du dos d'un cheval
Je demeure disponible pour des cliniques et/ou conférences.
Je me déplace partout à travers la province. Au plaisir de vous aider et de répondre à vos questions !

Émilie Vallée, thermographe équine certifiée EquineIR
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook