8 juin 2011

Mesure de la taille des chevaux en mains

Lorsqu'on demande la taille d'un cheval, on répond généralement en " mains " et en pouces additionnels. Il s'agit d'une unité de mesure répandue qui est utilisée pour chiffrer la taille d'un cheval.
Nous savons qu'une " main " équivaut actuellement à quatre pouces et la taille du cheval est mesurée à partir du sol jusqu'au garrot, lequel correspond à la plus haute structure osseuse fixe du cheval. 
La hauteur d'un cheval est mesurée à partir du sol jusqu'à sa plus haute structure osseuse fixe, le garrot.
Les propriétaires de chevaux et surtout les négociants reconnaissent qu'une " main " va toujours représenter quatre pouces, et que la taille du cheval sera mesurée au garrot, à partir du sol.

Égypte ancienne - 3000 av. J.- C.

Selon certaines encyclopédies, la " main " utilisée comme unité de mesure correspondait, à une certaine époque, à la largeur des quatre doigts et, à d'autres moments, on y ajoutait la largeur du pouce. Les pratiques commerciales exigeaient que la mesure soit identique partout. L'utilisation de la main comme unité de mesure a été normalisée par les Égyptiens, en 3000 av. J.-C., par le biais d'un système complexe basé sur la " coudée ". En raison du rayonnement considérable de la culture égyptienne, ce système s'est répandu dans d'autres pays et fut adopté par diverses cultures.

La coudée

Dans le système égyptien, les unités de mesure étaient basées sur la coudée. La coudée est généralement reconnue comme ayant été l'unité de mesure linéaire la plus répandue de l'Antiquité.
La coudée correspondait à la longueur du bras, à partir du coude jusqu'à l'extrémité des doigts. D'abord arbitraire, cette mesure a par la suite été normalisée par un moule de la coudée royale fait de granite noir. L'étalon de mesure était gardé dans une voûte royale et tous les bâtons de référence utilisés en Égypte étaient mesurés régulièrement. 

La " main " standardisée est devenue une mesure de référence utile pour déterminer la taille d'un cheval au garrot. Mais il ne s'agit pas de la seule méthode utilisée.
Quelle que soit son origine, la " main " est devenue une tradition britannique. Dans le reste de l'Europe, toutefois, la hauteur du cheval était et est encore mesurée en mètres et en centimètres. À certains endroits, comme en Europe et en Afrique du Sud, les deux méthodes sont employées, la " main " et le système métrique. Au cours de certaines ventes, par exemple, la taille d'un cheval au garrot pourrait être décrite comme suit : 16.3 hm. 170/181 + 3. 

Explication de 16.3 hm. 170/181 + 3

16.3 hm. - 16.3 hm. (hauteur de la main) équivaut à 16 x 4 pouces, plus trois pouces, donc 67 pouces. La hauteur en mains est donnée uniquement à l'intention des acheteurs provenant de pays où l'on parle anglais.
170 - Les acheteurs européens savent ainsi que la hauteur de ce cheval mesurée à l'aide d'une toise est de 170 centimètres au garrot.
181 + 3 - Voilà maintenant la partie intéressante et moins connue. Les acheteurs informés noteront que la hauteur de ce cheval mesurée avec un ruban zoométrique est de 181 centimètres et qu'il devrait encore grandir de 3 centimètres.
On peut préférer un de ces systèmes pour diverses raisons. La hauteur en mains est précise au pouce près alors que la précision de la mesure métrique dépend du nombre de décimales indiquées. Mais lorsqu'on mesure la taille d'un cheval, on peut se demander à quel point il est nécessaire d'être précis, surtout si on mesure un cheval en croissance.
Si les mesures au pouce près sont assez précises, avec en plus 5000 ans de tradition derrière elles, il ne sera pas vraiment facile d'en adopter d'autres.
Le garrot - le point le plus haut de l'épaule, entre le cou et le dos. La partie la plus haute du garrot est utilisée pour mesurer la taille du cheval.
C'est le dessus de la tête qui est la partie la plus haute du cheval. Mais puisqu'un cheval peut déplacer la tête de haut en bas, il est impossible de prendre une mesure exacte du sol jusqu'au sommet de sa tête. La taille d'un cheval se mesure donc le long d'une ligne verticale qui s'étend du sol au garrot.

Historique des mesures linéaires

10e siècle (le roi Édouard et Henri Ier -Saxons)
Distance du bout du nez jusqu'au pouce déployé 
= 1 verge
12e siècle (Richard Cœur de Lion)
Première normalisation des mesures documentée
13e siècle (Edward I): Définition des mesures 
3 grains d'orge = 1 pouce
12 pouces = 1 pied 
3 pieds = 1 verge 
5 ½ verges = 1 perche (équivaut à la longueur totale des pieds gauches des 16 premiers hommes à quitter l'église le dimanche) 
40 verges x 4 verges = 1 acre (équivaut à la superficie qu'un homme seul peut travailler en une journée avec un bovin de trait)
Note : Un cheval de 15.2 mains mesure 15 fois 4 pouces, plus 2 pouces, soit 62 pouces. Il faut donc se rappeler qu'une hauteur de 15.3 mains est possible, mais que si L'animal mesure un pouce de plus, sa taille est alors de 16 mains et non de 15.4 mains.
Source : OMAFRA
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook