15 juin 2011

Mise à jour sur les cas d’herpèsvirus équin 1 de souche neurotrope – 14 juin

Suite à la réunion-téléphone du 13 juin, le comité Santé et Bien-être du cheval de Canada Hippique désire communiquer la mise à jour suivante sur les cas d’herpèsvirus équin 1 de souche neurotrope (nEHV‑1) détectés dans les provinces ouest-canadiennes. Les participants à cet appel téléphonique étaient le vétérinaire provincial en chef, des membres de l’Alberta Veterinary Medical Association,  des membres de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary, ainsi que des vétérinaires équins locaux et des vétérinaires de laboratoires provinciaux.
            Un nouveau cas de nEHV-1 a été rapporté depuis la réunion-téléphone du 8 juin dernier.
À ce jour, les cas positifs déclarés de nEHV‑1 en Alberta sont les suivants (mentionnés dans la dernière mise à jour):
·         Un cas neurologique (maintenant guéri), diagnostiqué positif au début de mai.
·         Quatre cas positifs, dont le nouveau cas rapporté qui a probablement été diagnostiqué plus tard que les autres. Il ne s’agirait donc pas d’une deuxième éclosion de la maladie. Ce nouveau cas et les trois autres, qui ont manifesté de légers symptômes respiratoires et de la fièvre, sont maintenant tous guéris.
·         Quatre chevaux présentant une PCR positive, mais aucun signe clinique.
·         Un cas neurologique répondant bien au traitement, et qui était présent aux compétitions de cutting en Alberta.
·         Un cas neurologique dans le Nord de l’Alberta qui était présent à la compétition de cutting de Lloydminster.
À ce jour, les cas présumés de nEHV‑1 en Alberta sont les suivants (tous mentionnés dans la dernière mise à jour):
·         Un cas neurologique déjà déclaré. Les symptômes neurologiques légers sont presque disparus et le cheval est toujours en quarantaine. À ce jour, les tests se sont révélés négatifs.
·         Le second cas présumé dans le Nord de l’Alberta avec des symptômes neurologiques légers qui était présent à la compétition de cutting de Lloydminster (mentionné dans la dernière mise à jour),  demeure sur la liste des cas présumés.
·         Un cheval présentant un cas neurologique présumé a dû être euthanasié dans le centre de l’Alberta en raison, notamment, de complications dues à un état pathologique grave déjà présent. Des tests sont en cours.
·         Un cas présumé présentant des symptômes respiratoires, lequel est logé au même endroit que le nouveau cas déclaré (mentionné ci-haut au second point des cas positifs déclarés).


Le cas confirmé et le cas présumé sont tous les deux logés sur une ferme de chevaux de cutting qui a fait participer des chevaux au concours de Ogden, Utah.

Aucun nouveau cas n’a été rapporté par les laboratoires de Saskatchewan ou de Colombie-Britannique qui ont participé à la réunion-téléphone. Dans ces provinces, il n’est pas obligatoire de déclarer les cas de nEHV-1 au gouvernement provincial, par conséquent nous n’avons pas accès à toute l’information sur la question. 
IMPORTANT – Retrait des chevaux de la quarantaine

Les vétérinaires ont appris que l’un des chevaux éprouvant de légers symptômes respiratoires et de la fièvre et ayant été initialement déclaré positif au nEHV-1, a récemment subi un autre test de prélèvement nasal positif avant d’être retiré de la quarantaine de 21 jours. Puisqu’il est probable que la période de chute du virus soit prolongée,  les vétérinaires consultés au cours de l’appel ont recommandé que tous les chevaux déclarés positifs au nEHV-1 subissent un test subséquent négatif avant d’être retirés de la quarantaine, quel que soit le temps passé en quarantaine. La nécessité de faire le test a été confirmée au cours de la plus récente réunion-téléphone.   
Il appert que tous les cas confirmés et les cas présumés sont des chevaux liés à l’industrie du cutting. Afin de répondre aux préoccupations à l’égard des prochaines compétitions de cutting, le groupe a dressé une liste de recommandations pour les organisateurs d’épreuves de cutting, laquelle peut être consultée au : www.mooreequine.ca/documents/cutting_show_recommendations.pdf
Toutes les disciplines outre le cutting demeurent jusqu’à présent considérées comme à faible risque. La décision d’annuler des compétitions dans d’autres disciplines devraient être prise en collaboration avec le vétérinaire assigné afin d’assurer un suivi du risque dans chaque situation. La biosécurité est un élément crucial qui permet de limiter la propagation des maladies infectieuses, c’est pourquoi  toute personne côtoyant des chevaux se doit de connaître les démarches appropriées. 
Canada Hippique a également reçu des renseignements utiles de la part du Laboratoire de santé animale, division des services de laboratoires, Université de Guelph, que les résidents d’Ontario peuvent consulter : Ontario 2011 June Equine Herpes Virus Update – http://bit.ly/mHqZuv.
Comme toujours, nous continuerons de publier des mises à jour dès que de nouvelles informations nous parviendront.
Voici une déclaration présentée antérieurement par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) :
L’herpèsvirus équin (EHV) est une maladie présente au Canada, mais il n’est pas contrôlé par le gouvernement fédéral. Par conséquent, conformément aux directives internationales, l’ACIA n’a aucun pouvoir de demande de certification quant à cette maladie auprès du ministère de l’Agriculture des États-Unis lors de l’importation de chevaux en provenance de ce pays. Les exigences d’importation pour tous les chevaux entrant au Canada des États-Unis ne seront pas modifiées à la suite des déclarations récentes de cas d’EHV aux États-Unis.
Canada Hippique collabore avec les bureaux des vétérinaires en chef du Canada afin de suivre la situation et tenir ses membres au courant des développements. Nous afficherons de nouveaux renseignements et des mises à jour de la situation sur les cas neurologiques de nEHV‑1 sur notre site Web au www.equinecanada.ca.
Le contrôle de la vague de nEHV‑1 dépend de stratégies de biosécurité ou de confinement appropriées. Canada Hippique demande avec instance aux propriétaires de consulter les ressources suivantes afin de mieux comprendre la nature et le contrôle de cette maladie infectieuse :
•           Neurologic EHV-1: The Top Five Things You Need to Knowhttp://bit.ly/iRrE3p
•           Update on EHV-1 Conference Call – 25 mai 2011 — http://bit.ly/jPHF63
•           Animal and Plant Health Inspection Service (APHIS) — http://1.usa.gov/jxev5j
•           Message à l’intention des propriétaires de chevaux de l’Alberta – herpèsvirus équin 1 de souche neurotrope (nEHV‑1) - http://bit.ly/jCFMas
•           The American Association of Equine Practitioners — http://bit.ly/j5XShc
•           Facts About Equine Herpes Virushttp://bit.ly/khha91
•           Equine Health Alert - State of Idaho, Department of Agriculture — http://bit.ly/jsd1gr
•           Equine Herpes Virus (EHV-1) Situation Report (19 mai 2011) — http://bit.ly/jbImfu
•           Blogue du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario — http://bit.ly/2nWet
On encourage les propriétaires à discuter avec leur vétérinaire de toute préoccupation ou question additionnelle.

À propos de Canada Hippique
Canada Hippique est l’organisme national chapeautant l’hippisme. Institution caritative axée sur le service aux membres, Canada Hippique est la division administrative de l’Équipe équestre canadienne faisant autorité en concours hippique national. Elle est la voix nationale des cavaliers de loisir, l’association nationale représentant le bien-être du cheval, l’élevage et l’industrie. Canada Hippique est reconnue auprès du gouvernement du Canada, de la Fédération équestre internationale et du Comité olympique canadien en tant qu’organisme représentant les sports équestres et les intérêts équins.  Pour plus de renseignements sur Canada Hippique, veuillez visiter le
www.equinecanada.ca.
Publier un commentaire

TROUVEZ DES PARUTIONS. CONSULTEZ L'INDEX PAR DATE

SOUMETTEZ: Questions, Sujets de discussions ou Textes ICI

Nom

Courriel *

Message *

Comme vos Ami(E)s, aimez notre Page Facebook